Côte d’Ivoire: Guillaume Soro rend le tablier

C’est officiel. Guillaume Soro a annoncé sa démission de son poste de président de l’Assemblée nationale ivoirienne  ce vendredi 8 février.Il l’a annoncé lors d’un discours devant les députés qu’il avait convoqués en session extraordinaire ce 8 février 2019. «Je quitte ce poste de président de l’Assemblée nationale pour l’aventure de mes convictions», a dit Guillaume Soro, qui dirigeait l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire depuis le 12 mars 2012. «Refuser de démissionner conduirait à une crise institutionnelle. On ne peut risquer de mettre en péril la paix fragile (…) pour conserver un poste», a-t-il ajouté.
Sa démission était attendue. Il y a quelques jours, lors de ses vœux à la presse, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, avait annoncé qu’elle interviendrait ce mois de février.
L’ancien chef de la rébellion ivoirienne avait fortement pesé dans la victoire du président Ouattara aux élections de 2011, quand un bras-de-fer l’opposait à Laurent Gbagbo. Mais depuis quelques mois, le torchon brûlait entre les deux.
Guillaume Soro s’est rapproché de l’ancien président Henri Konan Bédié, qui a lui aussi pris ses distances du président Ouattara et du Rassemblement des houphouëtistes (RHDP).
Il avait notamment boycotté les instances parti unifié sans raisons officielles. «J’étais face à un dilemme, trahir mes convictions en allant au congrès ou rendre ma démission», a-t-il expliqué aujourd’hui dans son discours de démission. «J’ai choisi de ne pas m’engager au sein du RHDP», a ajouté celui à qui l’on prête des ambitions présidentielles pour le scrutin de 2020.